« Si la vie est une histoire d’amour avec Soi, alors, je construis une relation de qualité avec moi-même. »

Avez-vous remarqué que, quand nous sommes en couple, nous faisons en sorte d’entretenir un maximum de qualité dans la relation. D’abord par des attentions, de l’écoute, de la présence, de l’empathie, une bonne communication, une sexualité épanouissante, et des projets à long terme. Du moins dans un couple qui nous stimule…

 

Avec le temps, toutes ces « petites choses » qui nourrissent la relation finissent un peu par s’estomper. La routine s’installe. De plus, nous nous étions promis de ne jamais devenir comme « tous ces couples » qui finissent par s’épuiser et fêtent la St-valentin plus par habitude que par vrai plaisir. On se laisse alors influencer par la routine qui abime. C’est l’épanouissement suprême !

 

Et si la relation à l’autre demande de la présence, qu’en est-il de notre relation à nous-même ?  Comment prenons-nous le temps (que nous soyons célibataire ou en couple) de construire une relation solide avec nous-même ? Et surtout, qu’est-ce que cela peut bien signifier « d’être en relation avec soi-même » ?

 

Établir des relations saines avec soi et apprendre à s’écouter

Malgré toute la bienveillance que je me porte, j’ai toujours eu difficile à m’écouter complètement. J’essaie de mieux communiquer avec moi-même, au fil des jours. Mais est-ce parfait ? Non. Mais chaque jour est un jour où je prends conscience de ma relation à moi-même (m’aime). Je booste ma confiance et je m’octroie des moments d’accomplissements pour être plus heureux.

Étant formé à la naturopathie, la première chose que j’ai appris, c’est de bien faire attention à la qualité des aliments que j’intègre et que je consomme.

Saviez-vous que ces aliments pouvaient revêtir plusieurs formes ?

Ils peuvent être d’ordre :

  • Physique : pour apporter tous les nutriments à mon corps et préserver ma santé ;
  • Psycho-émotionnel : en entretenant des relations inspirantes et stimulantes autour de moi ;
  • Spirituel : par des livres, des lieux, des activités qui donnent du sens à l’être humain que je souhaite devenir.

Apprendre à s’aimer, c’est apprendre à écouter nos besoins. N’est-ce pas important pour l’image de soi  et apprendre à se connaître?

 

De l’écoute de ses besoins pour mieux se connaître

Apprendre à se connaitre c’est :

1. Définir ses besoins personnels

Ce sont les points primordiaux afin de débuter une nouvelle relation à soi. 

Définir ses besoins c’est une façon de se reconnecter à soi et d’entrer en contact avec son baromètre intérieur.

Quelle est ma priorité ?

Personne d’autre que moi ne peut le savoir.

2. Poser ses limites

Les limites sont importantes pour cesser de se faire envahir, que cela soit par les autres ou par ses propres comportements, parfois, toxiques. C’est une façon de redéfinir ses frontières.

Êtes-vous souvent en colère ? cette émotion est un bon indicateur que la limite a été franchie. En effet, la colère démontre qu’on a été au-delà de nos limites, qu’on ne s’est pas respecté. Cela prouve également que nous n’avons pas été à l’écoute de notre besoin dans l’instant.

3. Structurer son temps avec un bon agenda

Structurer son temps et son espace permet d’éviter de partir dans tous les sens. Ainsi, on s’offre un vrai temps de liberté.  

Cela peut sembler paradoxale, mais plus je structure ma journée, plus je peux planifier des moments pour moi-même, tout en respectant mes obligations.

Sans structure, s’accorder du temps passe souvent à la trappe, car nous mettons nos priorités ailleurs.

Or comment donner le meilleur de nous-mêmes quand nous ne nous accordons que peu de temps afin de prendre soin de Soi ?

4. Respecter ses engagements envers soi

Enfin, il est important de respecter ses propres engagements.

Un contrat est un contrat. S’engager envers soi-même permet d’atteindre ses buts, mais aussi de renforcer la confiance en soi et l’estime de soi.

Bien communiquer avec soi-même passe par une relation bienveillante de respect. Si nous pouvons compter sur nous-même, cela nous ouvre les portes de l’autonomie.

Une vie plus alignée : oser être qui on est

N’est-ce pas la grande question ? Par quoi vas-tu commencer ta journée ?

Je te propose de définir dans quel camp tu te définis vis à vis de ta routine du matin. Sûrement en as-tu déjà une.

Deux possibilités s’offrent à toi :

  • Soit tu fais parti de ceux qui sont efficace dès le matin : tu le lève (et tu le/la bouscule, il/elle ne se réveille pas, comme d’habitude…normal, il fait parti de l’autre camps !) une demi-seconde avant la sonnerie du réveil, tu te laves, t’habilles en vitesse, tu manges un petit dèj rapide, tu conduis les enfants à l’école, à 7h, 57 minutes et 18 secondes, tu es devant l’ordinateur du travail. Et pour bien débuter la journée (comme dirait la pub) tu vas chercher l’ami « grand café » (oui, je sais, c’et pas tout à fait ce que dit la pub, mais je ne peux pas citer de marque !).
  • Ou de ceux qui prennent le temps : tu fais retentir le réveil toutes les 5 minutes, pendant 20 minutes et comme dirait notre amie F.Foresti (oui, oui, c’est ma copine…enfin dans ma tête, mais c’est ma copine quand même !), il est 7h 45, mais tu es « large ». Tu te traînes, comme se trainerait un mutilé de guerre dans la salle de bain. Il te faudra au moins 2h avant de pouvoir commencer ta journée. Tu as deux de tension et les bons jours, trois et demi. Et tu seras un grand partisan du mouvement vain ! Y’a des jours comme ça où tu es totalement pro-actif! Tu ranges, tu déplaces, tu réarranges, tu t’excites, et au bout de quelques heures, tu t’aperçois que tu n’as pas foutu grand-chose… mais tu y a totalement cru! La procrastination, tu connais mieux que personne.

Dans chacune de ces routines il y’a des forces et des manques. 

Un agenda, pas trop inconfortable ?

Pour redéfinir ta routine du matin, je te propose de débuter ta journée grâce à ton agenda.

Oui, oui, ton agenda !

Si tu veux développer une considération et un réel amour de toi, il va te falloir apprendre la discipline.

15 minutes par semaine.

5 minutes par jour.

Tout cela, pour être enfin en cohérence et retrouver confiance en soi

Quand vas-tu prendre rendez-vous avec toi cette semaine ? Impose une période fixe dans ton agenda, et ne trahis pas ton contrat avec toi-même.

Se donner un temps bienveillant

En analyse transactionnelle, il est une notion appelée le retrait. Cela consiste à se donner le temps de se poser quand on arrive quelque part, avant de passer à l’étape des banalités ou des activités quotidiennes. 

Ce retrait peut commencer dès le matin. Prends-toi, dix minutes. Mais tu peux plus, si cela est possible pour toi.

Pendant ce temps d’énergie positive, focalise-toi uniquement sur toi.

  • Lève-toi à ton aise ;
  • Prends du temps ;
  • Étire-toi ;
  • Respire amplement ;
  • Pose tes intentions de la journée.

Personnellement, et pour te donner une idée, mes intentions peuvent varier en fonction de la journée. Je vais lister trois mots. Ce seront les valeurs positives que je veux insuffler à ma journée :

Par exemple :

  • Dynamisme ;
  • Efficacité.

Cela aligne ma journée positivement. Prends le temps de définir tes mots pour chaque jour. Aligne-toi à ce que tu veux incarner tout au long de la journée qui t’attend.

À ce stade, tu as déjà fait le premier pas pour développer de bonnes relations avec toi-même, un chemin vers l’amour de soi !

Faire un bilan

Peut-être réaliseras-tu que tu ne te donnes pas vraiment de temps. Peut-être découvriras-tu que tu es fais trop attention au regard des autres.

Quand décideras-tu enfin de penser à toi ?

Si tu ne te donnes pas le temps, qui va te le donner ? Il est temps de se donner une permission. La permission de se donner un peu de temps.

Et pour ceux qui culpabilisent, ne vous inquiétez pas, le reste de la journée sera dédié aux autres ! Alors, vous pouvez bien vous accorder ne serait-ce que dix petites minutes par jour, non ? Des petits pas à la fois.

Savoir être : ma routine

Lorsque j’ai défini mes intentions, que je suis bien réveillé, je peux focaliser mon attention sur mon énergie : je mets de la musique, je prends ma douche, je choisi mes vêtements avec soin. Selon les mots définis en amont, j’adapte ma routine matinale. Même la tenue sera accordée à mon état corporel.

Ensuite, je tire une carte de développement personnel (oracle) et là, miracle des miracles, j’ouvre mon agenda. Cela me permet, même si je sais, ce que je dois faire, de prendre la place d’un observateur et me préparer mentalement à la journée. Cela doit devenir un réflexe, un automatisme.

C’est une façon de clarifier les choses et de mettre l’ordinateur interne en mode « pilotage automatique ».  

En tout, je me suis donné trente-minute. Parfois, comble du luxe, je me donne quarante minutes. Il m’a fallu des mois pour en arriver là. Faire sauter la culpabilité, prendre conscience de mon corps, me redonner de la place. Alors, ne soit pas dur.e avec toi-même. Donne-toi, le temps et comme le dit l’adage, il n’y a pas de petite victoire !

Ce que tu dois retenir

  • Choisis une bonne nourriture physique, psycho-émotionnelle et spirituelle ;
  • Définis tes besoins personnels ;
  • Définis tes limites ;
  • Structure ton temps avec un bon agenda papier ou électronique ;
  • Définis tes intentions de la journée ;
  • Respecte tes engagements envers toi-même.

Afin de prendre conscience, je t’invite à te poser la question suivante et si le cœur d’en dit , partager ton feedback :

 

Et toi ? Comment construits-tu une relation de qualité avec toi-même ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *